dimanche 21 novembre 2010

Hourrah! Que vive la fiction...
Délibéré du 19 novembre 2010

" La 17e chambre correctionnelle du tribunal de Paris a donné raison à Lalie Walker et condamné la société pour procédure abusive. Le tort de l'auteure nantaise: avoir situé son avant-dernier roman intitulé Aux malheurs des dames, une pure fiction, et sans aucune référence à des personnages rééls, dans le décor du Marché Saint-Pierre et d'un quartier historique de la capitale.
Les gérants du Marché Saint-Pierre arguaient en outre d'une utilisation de la marque sans autorisation.
Tout le monde de l'édition, Parigramme l'éditeur de l'ouvrage incriminé en tête, éprouve le même soulagement que Lalie Walker. «Ce jugement de bonne justice signifie qu'on peut continuer à faire de la fiction» analyse l'auteure. "
Ouest France, Dimanche 21 novembre 2010, http://www.ouest-france.fr/ofdernmin_-L-auteur-nantaise-de-polar-Lalie-Walker-gagne-son-proces_6346-1592066-fils-tous_filDMA.Htm




" En déboutant la partie civile qui réclamait deux millions d’euros et l’interdiction de l’ouvrage, en la condamnant à verser une indemnité à l’auteur et à l’éditeur et en soulignant le caractère abusif de la procédure, le Tribunal a montré l’inanité des prétentions des dirigeants du Marché Saint-Pierre. Il a surtout affirmé son attachement à la liberté de la création littéraire, y compris lorsque cette dernière utilise des éléments de réalité dans le seul but de nourrir une œuvre de fiction. La bonne foi de l’éditeur et de l’auteur, conjointement défendus par Maître Emmanuel Pierrat, a été pleinement reconnue. Ce jugement conclut donc heureusement une affaire qui avait suscité une grande émotion en raison des menaces qu’elle laissait planer non seulement sur un auteur et son éditeur, mais plus généralement sur les prérogatives de l’écrivain aujourd’hui. 
Autant l’avouer, je suis soulagée, heureuse même, et plus que satisfaite qu’en plus de la relaxe, pour mon éditeur et moi-même, la citation à comparaître du Marché Saint Pierre ait été reconnue abusive. Le tribunal a statué, le droit a été dit, je retourne écrire plus sereine."
Lalie Walker 
http://www.laliewalker.com/Delibere-du-19-novembre-2010-a

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

J'adore lire vos commentaires, merci!
I love reading your comments, thank you!